cours de piano Chopin

Chopin : le virtuose autodidacte

Frédéric Chopin (1810-1849) est un compositeur-interprète polonais et un pianiste qui a marqué son époque grâce à un style extrêmement personnel. Il est considéré comme l’un des plus grands compositeurs de piano de la période romantique. Aujourd’hui encore, l’étude de ses œuvres est indispensable pour appréhender le répertoire pianistique universel. Son style et sa technique ont influencé de nombreux autres artistes tels que Maurice Ravel ou Sergueï Rachmaninov. Après avoir commencé sa carrière en Pologne, il décide finalement d’émigrer en France, où il restera jusqu’à la fin de ses jours.

Bien que l’homme ait connu des problèmes de santé et des déboires amoureux tout au long sa vie, le musicien a pu atteindre le sommet au niveau international grâce à une conception très personnelle de la musique au piano. Ses apports musicaux sont ainsi inestimables : Chopin savait maîtriser l’harmonie et le contrepoint à la perfection, offrant ainsi des œuvres emplies de délicatesse et d’élégance. Sa technique a révolutionné l’univers du piano tout en apportant une mélodie particulière et facilement reconnaissable qui lui est propre.

Chopin endossa plusieurs rôles tout au long de sa vie : en plus d’être compositeur, il était l’interprète de ses œuvres et concertiste. Il fut également professeur de piano alors que lui-même avait refusé de suivre des cours lors de son adolescence. En effet, il apprit seul à jouer afin de développer dès le départ sa propre conception du jeu pianistique : il ne voulait imiter personne afin de pouvoir proposer une œuvre unique. Sa passion pour les touches devint telle que toutes ses œuvres incluent le piano, que ce soit avec ou sans accompagnement.

          Les Nocturnes de Chopin sont 21 pièces pour piano seul considérées encore comme des œuvres inestimables du répertoire contemporain. Bien que Chopin n’ait pas inventé ce type de structure musicale, il a popularisé le genre avec le succès que l’on connaît aujourd’hui. Quant aux Préludes de Chopin (1835-1839), il s’agit de 24 pièces courtes pour piano seul qui ont été écrites dans des tonalités différentes. Chopin a suivi le cycle des quintes : chaque tonalité majeure est ainsi suivie par sa relative mineure. Pour composer cette série d’œuvres, Chopin s’est inspiré de Jean-Sébastien Bach et de son Clavier bien tempéré.

          Quant à la Sonate pour piano no 2 en si bémol mineur (op. 35) de  Chopin, elle fut  composée principalement en 1839, excepté le troisième et très célèbre mouvement appelé « Marche funèbre », qui fut créé en 1837. Cette sonate est constituée de quatre mouvements : Grave - Doppio movimento, Scherzo, Marche funèbre : Lento et Finale : Presto. L’œuvre fut assez mal accueillie par les critiques à cause d’un certain manque de cohérence.  En effet, le premier mouvement introduit un thème tumultueux qui se poursuit par un deuxième thème beaucoup plus doux, alors que le deuxième mouvement est plutôt détendu et mélodique. Le troisième mouvement est constitué par la marche funèbre. La dernière partie de l’œuvre  est un mélange de tempo constant qui ne compte aucun silence ni accord. Cette marche funèbre, extrêmement populaire, retentit notamment lors des funérailles de Chopin  qui se déroulèrent au Cimetière du Père-Lachaise.



D’autre part, 17 valses font partie des œuvres les plus célèbres de Chopin. Pourtant, ses compositions dans le domaine ne sont pas traditionnelles, car seulement trois d’entre elles peuvent être dansées : la Grande Valse brillante (op. 18), qui fut la première valse du compositeur pour piano seul, la Valse (op. 64, nº2) et la Valse (op. 70, nº2). Parmi les compositions appartenant au même genre, Chopin a également écrit la « Valse du petit chien », également appelée « Valse minute » en ré bémol majeur, une œuvre qui n’est pas considérée comme une valse « grandiose » mais qui est extrêmement courte (une minute est à peine nécessaire pour son interprétation).

De 1825 à 1849, Chopin a également composé plusieurs mazurkas, comme les Quatre Mazurkas en fa dièse mineur, ut dièse mineur, mi majeur, mi bémol mineur (1830/2, op. 6). Ces œuvres sont un hommage à la danse traditionnelle polonaise, très rythmée, à trois temps et de tempo assez vif. De nombreux autres compositeurs de l’Europe de l’Est ont décidé de suivre ce modèle afin de faire connaître leur musique nationale et la défendre.

Chopin était un compositeur passionné et appliqué qui se battait au quotidien pour réussir à vivre de son art, et son succès réside sans doute dans toute l’énergie et la détermination qui définissaient son personnage et son œuvre. Néanmoins, la tuberculose finit par l’affaiblir progressivement et l’enfermer dans une dépression toujours plus grande jusqu'à son décès, à l’âge de 39 ans.


application iPAD solfege lecture de notes